« Il y aurait sans doute moins de pollution spirituelle et de possession si le clergé conservateur et séculaire acceptait de lâcher-prise sur l’union matrimoniale de certains de ces membres et recommençait à pratiquer le Chemin dans son sens premier, et non la séclusion, en suivant réellement et sincèrement l’exemple de leur Maitre le Christ Jésus ».

ASSOUKA