La Crinière

Un jeune lion impétueux avait pour coutume de semer le trouble dans les communautés d’animaux en les poursuivant à tout bout de champs. Un jour un vieux Singe s’approcha du Lion pendant son sommeil et lui rasa la crinière. A son réveil le Lion fut désemparé et honteux de son aspect. Il se retira de sa propre tribu et erra, solitaire, dans la savane. Il trouva le vieux singe sur un arbre isolé et décida d’attendre là pour se venger de lui. Il attendit, attendit et attendit encore que le singe descende. Un beau jour le Singe l’interpella « Sir Lion pourquoi m’en veux-tu encore? Ne vois-tu pas que je t’ai rendu ta crinière? Ne sommes-nous pas quitte ». En effet la crinière du Lion avait totalement repoussé pendant son attente. Le lion à nouveaux fier et heureux médita alors ces paroles du vieux Singe « La patience est préférable à la vengeance. C’est à ce prix que s’apprend le pardon ».