La Mouche et le vieux Mourid

Dans la décharge de Mindoubé, on raconte qu’une mouche citadine s’était un jour trouvée bloquée dans la maison d’un vieux Mouride. Elle avait fini comme à l’accoutumée de faire le tour des poubelles du voisinage quand elle se sentit attirée par la fraicheur qui se dégageait de la maison du Mouride.

Elle y entra par la porte arrière qui était entrebâillée. Elle vit le vieux Mouride recevoir un enseignement de la part de son maître Soufi. La fraicheur de la sagesse transmise emplissait tout l’espace.

Hélas le temps se dégrada et un coup de vent claqua la porte. Après avoir écouté l’enseignement lumineux du maître Soufi, elle ne put retrouver son chemin car toutes les issues étaient fermées. Elle passa un long moment à buter sur les parois des vitres et sur les lampes.

Le soir venu, elle n’était toujours pas libre mais lasse de son combat. Le vieux Mouride pris de compassion pour l’insecte éteignit toutes les lampes à l’intérieur de son foyer et en alluma une dehors. Il ouvrit grandement la porte arrière et attendit que la mouche retrouve ses repères.

Effectivement, celle-ci vit au loin la lampe luire et sentit l’odeur familière des poubelles. Elle fonça dessus ne suivant que son instinct et, ce faisant, elle quitta le domicile du vieux Mouride qui était devenu sa prison involontaire.

« Alhamdulillah! S’écria le vieux Mouride. Puisse Allah avoir également miséricorde sur nous et qu’il éteigne les lumières illusoire de ce monde où nous vivons afin que nous quittions les prisons et les voiles de l’Ego pour voguer vers la sainte Lumière. »