A na mon kou

À l’arrivée dans les Cités des pays de l’Ouest, il est demandé au migrant un fond de secours pour y vivre et travailler. De même au retour dans les diversités des pays du Sud, il est demandé au migrant une initiation à un recours pour y vivre et fonder un foyer. L’un passe par le chômage et l’autre par la maladie pour mettre à l’épreuve. En cas de refus de se conformer à la norme ou la loi on est puni d’une exclusion ou d’une exécution. Dans le cas du Nord, le migrant doit réussir ses cours pour vivre et être considéré sinon est l’échec aux études est puni d’épuration. Ce sont les enjeux de la sécurité fiscale, de la solidarité tribale et de la mobilité sociale auxquels les migrants de ces trois zones psychiques, Noir, Rouge et Blanc, doivent faire face. À l’Est, Jaune, on est lié au titre de séjour pour vivre et s’installer sinon l’expulsion est la sentence contre le défaut de régularité dans le cadre de l’identité légale. Le Centre, Beige, reste équivoque.

Tagged under:

Leave a Reply

Open chat
Hello. Welcome on Le CRI de la Calebasse. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Le CRI de la Calebasse. Comment pourrions nous vous aider?