Air Gabon

By Prose à hic

Air Gabon

Un air de rénovation vogue sur tes ailes
Le souvenir de tes fleurons qui gonflent encore le cœur
Et appellent à l’orgueil.
Léon M’ba, Makokou, Mouilla, Franceville…
Des baptêmes pour ces anges en fer blanc
Qui sillonnaient l’azur et défiaient les pistes sans balises.

Une aile protégeait ta gestation dans un ciel
Fait des bleus de ta gestion dans l’insouciance des crises
Bongo, Dabany, Morvan… Pilotes de renom
Pour une histoire de famille sinon d’une compagnie.

Celle de tous tes agents qui auront porté haut
Le nom d’un pays et d’un peuple fier de sa richesse
Nous aussi on a pour nous! S’enflamme alors le voyageur à Roissy.

Je vole aussi, ivre, dans le souvenir du confort d’une nation
Où les rations n’épuisaient pas les élogieuses narrations
Et le GN précédaient le plaisir de la destination.

Je relis le « M’bolo » qui à mes yeux reprend sa valeur
Dans le salut d’un combattant sacrifié dans la douleur.
A l’arme blanche de ceux qui dominent par la peur
Que ton agonie fut longue accroché au reste d’honneur!

La forêt n’entendra plus le cri du petit oiseau
Qui répète et porte les slogans d’indépendance
Le symbole de la santé économique de tout un pays
Simple mots d’adieu du perroquet vert.