Select Page
Maryse Condé, Moi, Tituba sorcière…

Maryse Condé, Moi, Tituba sorcière…

Pourquoi toute relation quelque peu teintée d’affectivité entre un homme et une femme doit-elle finir par se concrétiser sur un lit? Je n’en reviens pas.

Comment Benjamin Cohen d’Azevedo et moi, lui tout occupé du souvenir d’une morte, moi, d’un ingrat, nous trouvâmes-nous engagés dans la voie des caresses, des étreintes, du plaisir reçu et donné?

Je crois que la première fois que cela nous arriva, il fut encore plus surpris que moi-même, car il croyait son sexe un ustensile hors d’usage et s’étonnait de le trouver enflammé, rigide et pénétrant, gonflé d’un suc abondant. Il fut surpris et très honteux, lui qui enseignait à ses fils l’horreur du péché de fornication. Il s’écarta donc en bégayant des mots d’excuses qui furent balayés par une nouvelle houle de désir.

Je vécus désormais cette étrange situation d’être à la maitresse et servante. Le jour ne me laissait point de repos. Il fallait carder la laine, filer, réveiller les enfants, les aider à se laver, à se vêtir, faire du savon, faire la lessive, repasser, teindre, tisser, rapiécer des habits, des draps, des couvertures et même ressemeler les chaussures, sans oublier le suif qu’il fallait couler pour les bougies, les bêtes qu’il fallait nourrir et la maison qu’il fallait entretenir. Pour des raisons d’ordre religieux, je ne préparais pas les repas, Metahebel s’en chargeait et il me déplaisait que sa jeunesse s’use à ces travaux ménagers.

Le soir, Benjamin Cohen d’Azevedo me rejoignait dans le galetas où je dormais dans un lit à montants de cuivre. Je dois avouer qu’au moment où il se déshabillait et où je voyais son corps cireux et bancal, je ne pouvais m’empêcher de songer au corps musclé et sombre de John Indien. Une boule de douleur me remontait le long de la gorge et je luttais pour étouffer mes sanglots. Néanmoins cela ne durait pas et avec mon amant contrefait, je dérivais tout aussi bien sur la mer des délices. Les moments les plus doux étaient cependant ceux où nous parlions. De nous. Seulement de nous.

– Tituba, sais-tu ce que c’est qu’être un Juif? Dès 629, les Mérovingiens de France ont ordonné notre expulsion de leur royaume. Après le IVe concile du pape Innocent III, les Juifs ont dû porter une marque circulaire sur leurs habits et se couvrir le chef. Richard Cœur de Lion avant de partir en croisade ordonna un assaut général contre les Juifs. Sais-tu combien d’entre nous ont perdu la vie sous l’Inquisition?

Je ne demeurais pas en reste et l’interrompais :

– Et nous, sais-tu combien d’entre nous saignent depuis les côtes d’Afriques?

Mais il reprenait :

– En 1298, les Juifs de Rottingen furent tous occis et la vague de meurtres s’étendit à la Bavière et à l’Autriche… En 1336, c’est du Rhin à la Bohême et à la Moravie que nous éparpillions notre sang!

Il me battait à tous les coups.

Une nuit où nous avions dérivé plus violemment qu’à l’ordinaire, Benjamin murmura passionnément :

– Il y a toujours une ombre au fond de tes yeux, Tituba. Qu’est-ce que je peux te donner pour que tu sois heureuse ou presque?

– La liberté

Les mots étaient partis sans que je puisse les retenir. Il me fixa de ses yeux bouleversés :

– La liberté! Mais qu’en ferais-tu?

– Je prendrais place sur u de vos navires et partirais aussitôt pour ma Barbade.

Son visage se durcit et je le reconnus à peine :

– Jamais, jamais, tu m’entends, car si tu pars, je la perdrai une deuxième fois. Ne me parle jamais plus de cela.

Nous n’en parlâmes plus jamais. Les propos sur l’oreiller ont la consistance de ceux des rêves et présentent cette particularité qu’ils peuvent être aisément oubliés.

Extrait de: Moi, Tituba sorcière…, Maryse Condé, Mercure de France, 1986

L’esclavage fiscal

L’esclavage fiscal

ASSOUKA m’écrivait :

« Amaru si on te demande de justifier mes dires par rapport au fait que j’ai dit que la princesse Haggar était en fait Ismaël puis Ishaq à la conversion, pourquoi dans la Tradition on dit que le Patriarche Abraham recommanda de chasser la première femme qui se plaignait à lui puis de garder la seconde qui rendait grâce à Dieu dans le dénuement. Sache qu’il s’agissait de vidomegon autrement dit des servantes de Haggar et non ses épouses. Le Patriarche venant rendre visite à sa femme exilée (Archétype Juif paradoxalement) tenait à la piété de ses esclaves. Le Patriarcat faussement islamique a fait de la femme un simple objet dont on se départi sur avis officiellement du Père ou répudiation pour un oui ou un non. Or, dans la vision de l’Animisme (l’autre forme d’Islam) la femme est celle qui est la plus respectée et qui détient notamment les secrets mystiques de la protection contre le mal. Les falsifications répétitives de l’histoire ont été faite pour asservir les femmes et des jeunes de certains peuples à l’esclavages. Cette ère doit être celle de leur réhabilitation par le retour à l’immoralité de « sorciers naturels » pour les femmes et pour les jeunes pauvres précaire et profanes du Sud et de l’Ouest qui ont été « contorsionnés » dans leur Identité par l’expérience de la « civilisation forcée » exogène ou « apprentissage des mœurs d’ailleurs » perdant ainsi de leur authenticité et de leur alignement sur eux même (Âme, corps mais hélas esprits par contagion). Ce en marge des acquis de l’histoire à revisiter dans des philosophies personnelles se limitant à la portion congrue d’interaction avec les religions d’adoration qui ont trahi le Divin. C’est ce même phénomène d’édulcoration qui a été voulu dans la mondialisation et dans la virtualisation de la vie orchestré avec l’épisode de l’épidémie de la Covid-19. Tous deux visent à maintenir ceux qu’on appelle la masse (comprenant le Peuple Élu des migrants pour raisons économiques inter et intra états), opposée à l’élite ou Nomenclatura, dans l’esclavage des emplois sans profils satisfaisants ni revenus suffisants : la survivance ou le maintient en vie pour des fins d’impôts. Hélas la trahison vient encore de nos propres frères qui vendent ou valident des emplois sans dignité ni fierté (donnée par le projet d’entreprise). Ils ne croient pas eux même en la possibilité de leur souveraineté du Système capitaliste et agissent en Nègre de maison ou traitres négriers en enchaînant leurs frères dans des systèmes de rentes iniques, ne valorisant pas le dépôt divin des Âmes, au lieu de s’affranchir eux-mêmes pour honorer leur propre don de projet reçu du Divin dans leur cœur en tant que membre du Peuple Élu de l’ère qui lutte pour leur indépendance financière en Entrepreneurs contre les Politiciens, Journalistes, Financiers, Pharmaciens etc. Ceci est un Rappel »

La part djinn ou Homme en la Création

La part djinn ou Homme en la Création

Le Soin à apporter à la culpabilité colère dans l’Attitude passe par le Sentiment ou l’Information de Confiance révélée en son Immoralité (ego) dans la Vérité de son Image. L’Animus est le portant de l’Archétype psychique de djinn chez les Créatures des deux Royaumes (Juda et Kama).

Le Remède à appliquer à la peur prostration dans le Résultat passe par l’Énergie ou Monnaie de Courage prélevée sur son Immortalité (EGO) dans son Amour de l’Argent. L’Anima est le portant de l’Archétype psychique de l’Homme chez les Créatures des deux Royaumes (Juda et Kama).

De fait il y a des « djinn » (Shaytan; Shy et Tannant) et des « Hommes » (Adam; ADN) chez toutes les races, toutes les espèces, ordres, embranchements etc. Inutiles de limiter les prières concernant leur manifestations spirituelle, spectre ou Transprésence, dans le cadre des possessions maitrisées (Animisme) ou de la protection contre le mal (Islam) qu’aux seuls esprits ou génies tutélaires mais aussi royauté ou divinité héréditaires (Hors Saints Anges, Seigneurs Dieux Archanges, Esprits Bouddha etc. des communauté Awiliya, Umma, Sangha etc.)

Les Civilisations exogènes Mystiques des autres familles spirituelles telles qu’elles ont rencontré le Cosmosystème de l’Animisme ont condamné l’Immoralité au lieu de l’Accepter car l’Archétype Animiste Noir (Ouest; Amérique) et Rouge (Sud; Afrique) sont directement responsable de leurs actes devant le Divin par le jugement de leur Force Vitale, Énergie Consciente, sans passer par des commandements autres que les interdits de l’initiation Traditionnelle. La Mystique a besoin de Soumission du Commerce (Économie) avec le Divin tandis que la Tradition se base sur l’Authenticité de l’Identité (Ethnicité) en tant que Vicaire.

Le défis pour la présente génération des foyers du Réalisme de l’Ouest et du Sud et de vivre en harmonie avec ces deux notions à travers l’Attitude Simple de Fierté (« J’aime ce que je suis »; Satisfaction ou Sakina de profil) et le Résultat ou la Richesse Simple du Patrimoine transmissible (« J’ai assez d’argent pour vivre »; Suffisance ou Sécurité de revenu).

Guéri du Covid-19

Guéri du Covid-19

Voici un témoignage dont l’idée de publication m’est venu par motion spirituelle.

Décembre 2019. Je rentre d’une formation pour une mission humanitaire. Je dois effectuer un trajet en bus (Coach) entre deux villes d’Amérique du Nord. Le bus est presque plein. Aussi, un asiatique demande à s’assoir à côté de moi; ce que je ne peux lui refuser vu la situation. Il présente des symptômes grippaux et se mouche fréquemment. Le plus embêtant est qu’il présente les traits d’un agent gouvernemental ou de service secret genre monsieur tout le monde mais qui a la dégaine d’un soldat bien entraîné. Le trajet s’effectue et j’évite tout contact avec mon voisin qui s’est mis à dormir (ou faire semblant) au bout d’un moment. On arrive à la ville de destination, il est tard et il disparait dans les rues désertes. Le lendemain, il fallait s’en douter je commence à ressentir les signes de la grippe. Ne pouvant me permettre de commencer ma mission malade, je réagis vite en prenant de l’acétaminophène et en nettoyant mes muqueuses avec de l’eau salé. La grippe est assez vite maîtrisée et je voyage dans de bonnes conditions.

Mars 2020. Je suis sur mon lieu de mission humanitaire dans un pays d’Afrique. Je fais une course administrative dans le cadre de mon rapatriement pour raison sanitaire. La pandémie est officielle. En rentrant un taximan me choisit pour le trajet vers mon domicile. Là aussi ce taximan qui parle peu comme l’asiatique précédent et a des airs d’agent gouvernemental ou de service secret. Peu de temps après je suis pris de violentes céphalées et d’étouffements, poumons irrités, similaires à une crise d’asthme aiguë. À l’époque j’ai peu d’information sur le Covid-19 et ne connait pas les symptômes. J’utilise ma pompe Ventoline pour retrouver du souffle puis me rends à une pharmacie pour prendre un traitement contre le palu que je soupçonne alors du fait des céphalées. Je commence le traitement aussitôt. La crise se calme et moi aussi. Je voyage dans la précipitation du rapatriement. Dans l’avion ma voisine sur l’un des trajets a le nez qui coule et se mouche mais j’ai pris le soin de prendre un masque.

J’arrive dans mon bercail et débute une quarantaine préventive de 14 jours. Mes céphalées se poursuivent et j’ai du mal à respirer par moment. Ma position de sommeil déclenche des étouffements. Je finis le traitement contre le paludisme et poursuis avec l’acétaminophène et la pompe au besoin. Je décide d’aller me faire tester pour le Covid-19 dans le doute. Ce qui est fait. Le médecin rencontré en décèle les symptômes mais attend confirmation des tests. Dans l’attente je prends une décoction à base de tisane de kinkéliba, gingembre, curcuma et citron. Au bout de quelques jours, je suis rétabli. Mon système immunitaire a été boosté. Dans la foulée, les résultats des tests arrivent. Ils sont négatifs mais leur fiabilité est aussi précise qu’un jet de dés. Il faut le dire. Je sors de la quarantaine puis du confinement et reprends les affres de la vie en Cité.

Que retenir de tout ceci. J’ai sans doute été atteint du Covid-19 mais suis passé à travers de façon innocente en soignant les symptômes qui se présentaient à ma conscience et avec des traitements accessibles au public selon les lieux. Qu’en aurait-il été si j’avais été pris en charge par un des hôpitaux qui ressemblent officiellement à des mouroirs (même si les morgues et les pompes funèbres ne sont pas débordés officiellement)? Comment ne pas être un mouroir quand on se limite sciemment à ne pas avoir de traitement pour des symptômes connus. On attend l’arrivée du Vaccin comme le retour du Messie contre la Bête Covid-19 dans une adaptation de Mythe eschatologique. Ce Vaccin qui nous sera contraint de prendre et dont on sera dépendant pour les Covid-20 (déjà existant mais classé comme une mutation du Covid-19) Covid-21, Covid-22 etc. si on ne réagit pas à temps va nous faire perdre nos réflexes de défense immunitaire naturelle et laisser la place à l’adjonction d’autres molécules à des fins non mentionnés ou mentionnable. Ce sera comme payer l’impôt annuel. Il y aura une base et des ajustements en fonction de l’orientation des gouvernements. Comme la réduction de la fertilité donc de la population.

Ceci est mon témoignage. Vous êtes donc prévenus une fois de plus. A vous de savoir dans quel Monde vous voulez vivre et surtout dans quel Monde vos enfants vivront. La Terre a toujours sélectionné les plus forts pour la transmission de l’héritage humain et de l’histoire. Ici ce sont les plus forts qui font leur désélection de la masse pour se garantir la permanence de l’accès aux richesses et aux ressources. Réveillez-vous!

Open chat
Hello. Welcome on Le CRI de la Calebasse. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Le CRI de la Calebasse. Comment pourrions nous vous aider?