Select Page

À découvrir gratuitement

Salut à tous.

J’espère que vous allez bien. Juste pour signaler que la collection “Le Calme retrouvé de l’Arbre” est à présent disponible sur Amazon avec les autres livres de la Méthode Ka. Elle sera gratuite toute la journée du 8 octobre (dès 0h00 heure du Pacifique). Il s’agit de trois recueils de méditations diverses. A vos Kindle et bonne découverte…

A.

 

1441 des Pleurs à l’Heure

1441 des Pleurs à l’Heure

Voici un Extrait de « Les rouages de l’esclavage » publié en 2006 (année de l’arrivée d’ASSOUKA à Montréal, le Refuge de la Mecque) par Latribune.fr

« C’est l’une des pages les plus sombres de l’histoire de l’humanité. Durant cinq siècles, l’Europe a déporté plus de 10 millions d’esclaves africains pour exploiter ses colonies d’Amérique. La traduction en français de “La Traite des Noirs”*, la somme de Hugh Thomas publié en 1997, vient compléter les nombreux travaux que “l’infâme trafic” a suscités depuis trente ans. L’historien britannique livre un récit ample et riche bâti sur les témoignages directs: marchands d’esclaves en Afrique, capitaines négriers, planteurs et colons, mais aussi une large frange de la population européenne qui a longtemps considéré la traite comme un investissement des plus rentables.

Avec un sens aigu de la narration, Hugh Thomas dresse un vaste panorama de la traite, commencée dans les années 1440 avec les premiers rapts portugais en Afrique, généralisée ensuite avec l’installation au Brésil et dans les Caraïbes. Dans ces colonies, l’auteur parle d’une véritable révolution économique due à l’engouement pour le sucre: en 1645, à La Barbade, 11.000 fermiers blancs possédaient 6.000 esclaves pour cultiver du tabac; 22 ans plus tard, seulement 745 planteurs cultivaient la canne à sucre avec l’aide de 80.000 esclaves! »

*”La Traite des Noirs. Histoire du commerce d’esclaves transatlantique, 1440-1870″, de Hugh Thomas. Robert Laffont coll. Bouquins, 1056 p., 30 euros.

Victor Schoelcher a permis l’abolition de l’esclavage en 1848 mais d’autres oppressions sont venues s’y substituer (Colonisation, Coopération, France-Afrique, Immigration, Francophonie). Il est important que le Peuple de l’a-guère (Kama) et de l’âme-erre (Diaspora) comprenne l’importance du combat qui s’engage dans le contemporain pour l’édification de The Black Kingdom, Le Royaume Noir c’est-à-dire la souveraineté économique des Noirs avec l’Économie informelle pour doctrine de Vie et la Méthode Ka pour Livre. Ceci contre une double oppression, économique (exploitation) et mystique (manipulation). 600 ans correspondent à 4 saisons de 150 ans tout comme le Sauveur, le Messie Issa Ibn Maryam (psl) (dans sa trentaine) a annoncé l’avènement du Paraclet et de l’Esprit de Vérité marquant la matérialisation physique du Message de libération (tout d’abord spirituelle) de son Peuple face à l’oppression du Prince (principe) du Monde : la peur*. En effet, à cette époque, la peur de manquer (de quoi vivre), après une famine, poussait au péché par avarice et a nécessité l’appel à la Charité symbolisée par le Partage (Eucharistie) du pain et du vin avec le Prochain. Cette matérialisation fut faite par l’Hégire (en 632 AD) du Prophète Mohamed (psl) et la fondation du Califat (Royaume) Arabe à Médine avec l’Islam pour doctrine de Vie et le Noble Coran en Livre dont le fruit annoncé est la richesse et l’abondance (promis pour être mis à disposition par l’Imam Mahdi (AS) à sa venue). Des Élus y contribue de façon continue et il faut idéalement adapter les rôles prophétiques avec les profils progénétiques. 4 saisons de 150 ans (durée de vie, sans péché, sans mort accidentelle, de nature parfaite), c’est 4 cycles de règne des familles spirituelles élues et 4 Califes élus : Conscience (Noé), Parole (Imran), Énergie (Adam) et Livre (Abraham). Déplacement en 8. Direct et Spirale. La peur contemporaine est, manifestement, « le stress », après une foi minée, qui pousse à l’outrance (idolâtrie) vis-à-vis du Temps (simple Messager de la Providence): peur de ne pas avoir le temps de vivre (dû à l’occupation dans un rôle de production économique pas toujours en lien avec le projet de vie assigné à « l’âme » par Dieu) et peur d’atteinte de l’image de réussite (dû aux préoccupations dans un rôle de consommation sociale pas toujours en lien avec le Capital d’action attribué au « corps » par Dieu). « L’esprit », je rappelle, est un héritage malheureux mais qui ne fait pas partie de la composition initiale de l’être dans la conception animiste. Ainsi, l’innovation contenue dans le Message contemporain vise la constitution d’un patrimoine transmissible (Richesse) permettant de s’affranchir progressivement la contrainte professionnelle vers l’entrepreneuriat et l’auto-emploi, ainsi que la restitution d’un sentiment de fierté (Valeur) permettant de reconstruire l’identité ethnique autour de l’art et de l’artisanat Noir. Ceci, par une Attitude simple de confiance en soi (Courage) et Dieu (Lâcher-prise total) pour la réappropriation (par libre arbitre) de la responsabilité de l’accomplissement de son destin : vivre sa Vi). Nous avons, sans nul doute, rendez-vous en 2040 insha’Allah pour un jugement, la souveraineté économique du Monde Noir (Uniforme Noir et sang Noir) symbolisée par l’aboutissement de la lutte contre la pauvreté et non sa seule réduction. L’effort économique de chaque membre de la communauté est donc essentiel pour y arriver :

« Chaque Homme est Important aux yeux de Dieu »

(Coran III, 144)

*la peur mène à la Trahison et à la Malédiction

La Vision de The Wisemen Council sur le renouveau socioéconomique interculturel québécois.

La Vision de The Wisemen Council sur le renouveau socioéconomique interculturel québécois.

La vision de The Wisemen Council sur la définition, en guise de résolution, d’un modèle de vie interculturel et communautaire notamment au Québec est ébauchée ici en quelques mots simples.

Pendant longtemps le monde s’est défini par des luttes guidées par des idéologies vicariales, mythiques, magiques, philosophiques, militaires, religieuses, raciales etc. Tout ou partie d’entre elles ont menées à de grandes destructions du patrimoine de l’humanité lorsque les plus affligés ont dû prendre les armes pour conquérir leur liberté et rétablir la balance de la Justice.

Dans notre contemporain, la préoccupation se situe essentiellement au niveau de deux critères à la culturels (langues et valeurs) des communautés après les effets de la mondialisation. Et, dans un autre sens, le patrimoine (monnaie et richesse) des économies après la mise en place de zones ou d’alliances commerciales privilégiant certains types d’échanges déséquilibré et non plus le principe « équitable » (offre contre demande à un certain prix d’équilibre. Qu’en sera-t-il de l’Attitude de partage?

Le schéma classique de ces Systèmes prescrits visant, sous barbes (blanches?), l’hégémonie d’un modèle acquis, généralement reconnu comme panacée à cycle ou une situation vécue sur Terre et dans le Monde.

La nouvelle donne que nous accompagnons de nos vœux est celle de la multiplication des solutions individuelles, suivant une orientation stratégique, aux réalités socioéconomiques contemporaines vécue par les communautés sous forme de grands sous-groupes associés à une instance unique ou moyeu permettant de réguler les zones à risques lors des débordements avec des lois régissant chacune. Ce conseil dit de sages mais aussi juges doit idéalement être composé en son cœur de consultants à Licences capables de diriger la diffusion de leur vision en une déclinaison stratégique qui va jusqu’à l’action sur le terrain. C’est une forme pyramidale inversée où le point commun de la direction est le Recteur élu par les autres conseillers après consultation et reconnu des pairs. The Wisemen Council sert alors de structure d’accompagnement ou d’agence de ressource à une autre structure plus populaire que serait l’Organisation de l’Économie de Communauté qui siègerait régulièrement pour légiférer sur les Attitudes alternatives à adopter en marge du Système Libéral.

De façon plus micro-économique, la communauté se vit dans les échanges de ses membres mis en familles, clans, groupes etc. Dans une logique de commerce ethnique basé sur des références culturelles et non raciales ou tribales. Il est souhaitable de non pas favoriser les clivages de zones à l’effectif plus ou moins consistant mais de favoriser les échanges de produits, services, de connaissances et savoirs (être, faire, vivre, d’ensemble) non pas dans une logique entropique et inique déjà initié par le passé lors des mondialisations. En effet, la découverte des richesses des plus démunis a entrainé leur exploitation sans contrepartie digne puis s’est continuée dans l’oppression tant économique que mystique dans ce qui pourrait être qualifié au final de maléfique. Car, lorsque votre pouvoir économique est spolié par la monnaie et que votre pourvoi mystique l’est aussi par un monarque, nul recours ne vous reste pour vous libérer si ce n’est cette révolution silencieuse venue du Cœur des jeunes et des femmes en quête d’autonomie pour le simple besoin et droit à la Vie (Seigneur).

Le vieux rêve québécois de souveraineté qui à mon sens revient à la perte de la notion ou du label de « Nouvelle France » peut renaître ou pas dans le contemporain. Mais à quoi bon revendiquer une Nation ayant tous ses attributs lorsque ses membres n’en ont aucun? Les combats de souveraineté sont long et fastidieux et demandent de l’effort et des sacrifices et non du confort et des artifices marquant des velléités électorales.

« Dieu ne change l’état d’un Peuple que lorsque celui-ci change ce qu’il y a à l’intérieur de lui » rappelle, de mémoire, le Noble Coran.

Les hommes médiévaux entre des idéaux bas qui tiennent à peine leur route et des débats hauts qui font résonner leurs calottes basses, ne sont guère les « toughs », semble-t-il, pour supporter ce combat. Il consiste à accepter de soigner par les « champs d’ail » et les « tu niques » d’un guère-il-y-a basée sur la relève entrepreneuriale en régions agricoles et de la virilité à chevaucher la Réalité avec confiance dans l’adversité Rouge et la félicité Verte. Sachant qu’avant la terre promise les économies à terrasser seront nombreuses par l’évitement de l’exploitation mentale et la technique de promotion/prospection commerciale.

Or à bien observer les injustices pratiquées sur les immigrants équivalents de la « minorité invisible » ethnique française du Canada, à les observer (par transposition) donc, l’Attitude de la gente féminine québécoise revendiquant un féminisme de droites sans celui des idées de gauches; femmes riches femmes pauvres et enfin le pouvoir économique tant mis en avant sur la base des richesses naturelles n’est que, à mon sens, un leurre incapable de soutenir une monnaie sur le long terme tant il est que ce patrimoine est non seulement limité, mal géré et déjà presque obsolète. Il masque, en effet, le nouveau message de partage d’ouvrage et de débouchés à tous les membres reproductifs et productifs. Il est donc important de recréer une économie de la Réalité où les revendications des pays du sud, des sud de pays et autres régions moribondes soient prises en compte pour non pas servir de tir bûche auprès du feu sans limite de l’avancée infiniment croissante des économies. Au contraire, il serait bon que cette économie serve de contrepoids réaliste à la folie des grandeurs des systèmes financiers ne respectant rien de la tradition et de la Mystique d’une Terre et d’un Monde bien réel. Ces espaces ne seraient éternels si l’on n’en prend pas soin comme il sont. C’est-à-dire faits d’une communauté de membres issus d’une immigration sous forme de carotte de son sol économique à chaque ère et dont la tunique bigarrée sur les uniformes et les sangs. Ces uniformes d’âmes et de mains, doivent être intégrés voire inclus à une vision d’un Québec initié jadis et appelant à son accomplissement dans le contemporain par des générations de jeunes hommes et de jeunes femmes affranchis du poids d’un système financier inique et d’une logique économique à suite géométrique après avoir été arithmétique.

Entre deux triangulaires formant l’hexagone et une série linéaire administrant les affaires; le Far & Well; L’Éloignement et le Puits; le Déracinement et la Source. Car désormais, les clefs du chemin vers la Conscience, le Livre, l’Énergie et la Parole mis en un Point révélé, ont été reçu par le Peuple de « l’a-guère » d’uniforme et de sang authentique Noir. À eux revient le rôle social et mystique (possessions maîtrisées et apprentissage de la nouvelle Science) et à elles le rôle primordial économique et traditionnel (protection contre les maux et entretien des 5 piliers) dans ls Arbres Vicariaux sur Terre. Ils et Elles sont au cœur de la Correction de ce plan des Affaires avec le Soleil de faits, la Mer de nage animé par le Vent de Silence. Symbolique de Sirius et sérieuse du nouvel Adam et Êves dans la maîtrise de la présence du Seigneur qui souffle son message de Vie. Une seule formule opératoire issue du Mix de l’Entrepreneuriat Ethnique, le 5E (Para-entrepreneuriat) pour les premières étapes de reconstruction du Royaume :

« Emploi, E-Licence, Entreprise, E-Commerce et Engagement »

Le Temps est donc venu de combattre si l’idéal est toujours la Liberté de la communauté et la fierté du réalisé. A titre individuel (l’Auteur) et institutionnel (The Wisemen Council) notre décision est prise. Combien pourront s’y lancer sans méprise? Car, la révolution est silencieuse et faite d’un cumul de réussites (« Quick wins ») jusqu’au poids critique de la revendication officielle pour la réappropriation. Dans toute mort, il y a la Révélation, l’Acceptation, la Reddition ou la Réédition et enfin la Rétribution. Mais ce n’est que le passage obligé pour enfin vivre éternellement et ensemble chez nous.

 

« Il n’y aura pas de souveraineté québécoise tant que le mental de la Licorne sera lié et que le Lys aura une saveur de Sans Tall. »

En mémoire de René Levesque

Pour aller plus loin sur le plan de mesures (valable pour d’autres zones de notre projet de souveraineté économique) :

Emploi : Déréglementer l’emploi pour favoriser le partage d’ouvrage à la pige et au contrat par exemple (imaginer d’autres formules de garantie d’hypothèques)

E-Licence : favoriser l’octroi de licences d’exploitation dans le secteur primaire principalement dans l’agriculture pour orienter les jeunes vers la relève dans ce secteur.

Entreprise : Entreprendre de trouver des débouchés aux produits locaux (québécois) typiques à l’exportation dans des régions où ils sont peu connus (sirop d’érable) : plats traditionnels, art et artisanat, ressources naturelles.

E-commerce : défendre et affirmer le savoir-faire technique local (québécois) en matière de solutions IT (avant-gardiste), l’innovation sociale (concrète), l’économie sociale (réaliste)et de la création artistique (non-raciste) comme les jeux vidéo et dérivés. En faire des pôles d’excellence et de référence encore appelées sphères d’efficiences au même titre que le modèle des clusters ou la Silicon Valley. Rendre réalisable en ligne les démarches administratives.

Engagement : s’engager vers la construction et le maintien d’un budget excédentaire capable de justifier et soutenir une autonomie économique et permettre de financer légitimement des utilités pour toutes les communautés (locales et Diasporas) au titre d’un Engagement de partage interculturel entre les leaders, les acteurs et les Peuples

« Il semble que le Québec soit partagé sur la question de sa Souveraineté. C’est soit un projet affectif et existentiel pour la génération qui a enduré et fait naître ce débat, soit juste un objet effectif et intellectuel pour la génération qui a duré et à faire être ce combat. Une génération qui se rend grâce à la Putin et une autre qui s’engraisse à la poutine. Il convient alors, dans une phase de transition et d’initiation, de rouvrir les yeux (sensibilisation) de tout le Peuple sur cette Réalité et nourrir les vœux (habilitation) de tous les jeunes pour cette Liberté. Les torts étant partagés entre les acteurs de cette réalité, je me demande d’ailleurs si en matière de priorité et de besoin, il est plus urgent pour les québécois d’avoir leur souveraineté économique comparé aux populations Noires de la Diasporas et celles du continent. Les sympathisants étant de ce sang noir de l’immigration économique reçue ou vécue dans l’Interculturel. Quoi qu’il en soit, un combat doit s’amorcer sur le grief de trop: le niveau de paupérisation du Peuple Noir due à l’exploitation de leurs ressources sans partage de revenus. Un Système séculaire appliqué à tous les autochtones et notamment pour les Noirs depuis 600 ans maintenant dans le cadre de la traite transatlantique par des traitres très athlétiques. »

Les Anges abaissés.

Les Anges abaissés.

Il y a sans doute un risque majeur à fonder des espaces économiques élargis sous forme de zones de libres échanges assortis ou non, à terme, d’une monnaie commune, lorsque la stabilité financière venant de la cohérence, de la cohésion et de la confiance mutuelle des membres la constituant n’est pas réellement établie. La philosophie de « l’Union » pertinente au moment des indépendances devrait réalistement laisser place à celle d’une fédération de pouvoirs d’action (social et commercial), vers un objectif et envers des oppressifs, laissant à chacun la liberté de son accord (adhésion) et de son apport (application) à une vision stratégique élaborée et vulgarisée par des experts acquis à la cause défendue (sous forme de manifeste et non de plan). Le péril encouru est, manifestement une fragilisation des écosystèmes locaux face à des opérateurs économiques internationaux ainsi qu’un risque de dévaluation pure et simple de la monnaie choisie (et non crée). Ce qui reviendrait, in fine, à perdre le bénéfice des efforts de plusieurs acteurs économiques et leaders communautaires engagés dans le combat pour le retour à la souveraineté économique et identitaire de l’Afrique.

« Chaque Homme est important aux yeux de Dieu. »

Jardin d’Adam

Jardin d’Adam

Jardin d’Adam

Ô Eve première le Bon Ga t’as créée de ma Côte d’Ivoire
J’étais alors endormi et je n’y voyais rien.

Ô Eve seconde le Bon Ga veut te créer de ma Côte d’Or
Je suis maintenant réveillé et je dis « Nah! Ga »

Ô Eves au lu Sion, j’ai accepté. Evo!

To do Ga dji, let, it down! Evo!

Calmons-nous, nous sommes grands.

Calmons-nous, nous sommes grands.

Calmons-nous, nous sommes grands.

Nous sommes à l’ère du Temps et l’outrance vis-à-vis de lui mène à un besoin de célérité dans l’acquisition de revenu et à l’immaturité face au rôle socioéconomique. Cela donne ce qu’on pourrait appeler un péché de Capital si ce n’est un autre péché capital. En effet, chaque Homme nait avec un certain Capital aligné sur le destin qu’il doit accomplir. Bien que le Monde actuel nous enhardisse à croire que nous pouvons tout faire si nous le voulons (le rêve n’amaigri qu’un), force est de constater que la conséquence de cet état d’esprit est que l’on poursuit des passions qui sont l’émanation de notre ego. On dira trop souvent sans vraiment y réfléchir que l’on maître de notre destin et de notre vie. A vrai dire, et je pense qu’il faut prendre le temps de méditer là-dessus, nous ne sommes maîtres que notre libre arbitre qui nous a été attribué de façon privilégiée en plus de la Volonté pour notre rôle de Vicaire de Dieu.

Ce libre arbitre nous permet de choisir si nous voulons transcender notre destin ou suivre nos passions. De même si nous acceptons la vie tel qu’elle nous vient de la Providence par le Temps ou si nous préférons courir derrière des illusions. La première réaction qui pourrait venir à l’esprit est de se dire que la vie n’aurait aucune saveur si nous restons cantonnés au lâcher-prise total qui serait vu comme une démission face à un pouvoir de décision qui rend libre. Tout le défi se situe là pourtant : à chaque instant, le libre arbitre est de décider si on suit son destin ou une passion. Autrement dit si on suit son cœur ou son mental. Le sentiment ou les pensées. Pour ce faire on se doit de respecter la Loi divine immuable transmises aux Homme depuis Adam et reprise par le Messie Issa ibn Maryam dans son « N’ayez pas peur ». Cette loi est le Courage. C’est le levain qui guide l’exercice du libre arbitre par la volonté. La Foi quant à elle invite à reconnaitre l’unicité de Dieu et à lui vouer le culte selon la voie qui nous a choisi sachant qu’il n’y a « Point de contrainte en religion ».

Ainsi prend naissance une philosophie de vie où l’on se dépouille de tout gras doctrinal pour la Simplicité. On est alors en mesure d’afficher une Attitude de Confiance faite d’une disposition intérieure au Courage et d’un comportement de Lâcher-prise donc de Calme.

Le destin n’est pas une fatalité mais plus un contrat inscrit dans un Livre qu’on a loisir d’interpréter comme un jeu d’improvisation sachant que certains consignes (les décrets) servent de balises à nos efforts pour atteindre les différentes stations spirituelles et existentielles d’accomplissement humain. Il est possible, cependant, de changer de destin, en mieux ou en pire, par grâce ou mérite, selon la nouvelle inflexion donnée à l’âme (Coran VIII, 53) d’où l’intérêt de l’exercice de purification de l’âme qui anoblit et ouvre le cœur (ou un autre centre spirituel dans le corps) à la prosternation devant Dieu et l’exaucement de la prière.

Nous sommes grand en tant que vicaire de Dieu sur Terre et l’état de fébrilité dans le stress dû à la frénésie du Monde ne sied pas avec ce rôle de Commandeur. La Gravité et le Calme sont plus indiqués pour préserver la Force vitale qui constitue la sève de notre Arbre de Vie. Tout est dans l’Attitude de Confiance (Courage et Lâcher-prise) que l’on retire d’une vie intérieure riche et entretenue par la spiritualité. Nous sommes dans l’air du Temps où la Correction de notre Attitude s’impose par la Simplicité et vers la Modération.

L’Amour de l’Homme Énergie et la Vérité de l’Homme Conscience

L’Amour de l’Homme Énergie et la Vérité de l’Homme Conscience

Le 14 février 1992. Fête de l’Amour. L’Avion aux deux Anges atterrit à Damas. Le Messie vêtu de son manteau rouge et les cheveux ruisselant de gouttelettes d’eau est accueilli par le Peuple de l’a-guère en liesse. Le Mahdi l’accueille et l’invite à diriger la prière mais le Messie décline. « Je suis. » Le Dajjal tremble. La prophétie s’accomplit une fois de plus.

Le règne du Con Sultan

L’Heure s’annonce. Une autre.
Les vicaires et les corsaires se dévoilent
La communauté de l’ère est jugée et un Peuple élu
L’Amour de l’Enfant et la Vérité du Franc
L’oppression par la race tombera
La Vie attend la mort pour se révéler
Déjà le Prince observe l’élan de son cœur
Mais demeure pris dans le sommeil de la peur
17 ans de combat et le relai est transmis
40 mois, un minimum pour ouvrir sa poitrine
Puis la nuit, d’où cette nuit?
Celle qui forge le destin
Et le cycle reprend
L’oppression par la monnaie tombera
L’oppression par l’information tombera
L’Heure s’annonce. Une autre.

Ô Net’teté!


La suite de l’histoire est faite de défi et de déni pour l’héritier spirituel descendant des sangs dons. Le Soufyani et le Dajjal tremblent. Guérir de la dépendance aux substances qui briment le don mystique et réveiller le Peuple de l’a-guère pour l’effort économique qui le rendra à nouveau fier. Voilà le Livre descend. Le combat d’Hommes est lancé. Fête du vaudou. Le 10 janvier 2012.

L’héritage

Une saison de 10 ans s’est écoulée.
From “They don’t care about us” to “Yes we can!”
De “La Rénovation” à “La Correction”
Une saison de 8 ans s’écoule
Dieu seul connait ses armées.

Et l’illégitimité attaque le pouvoir
L’Energie ne s’écoule plus
La fréquence a perdu sa porteuse
L’injustice est le quotidien du au faux Prince
Vieu, à l’uniforme jaune, des panthères de la Liberté
Ignorant la mort-râle, il rit jaune aussi, jeune et têtu que la tête à eu
Il vise, l’autre dévise, il allie, l’autre délie et il dénie face au même défi de Justice
Et détruit la mémoire d’une œuvre
Qui, bien qu’imparfaite, préservait la Paix
Le Peuple souffre inutilement et se demande

A quand la fin de ce siège ?
Que le sang serve à nouveau la vitalité
Et non la sève de rituels sacrifices
A vouloir le revenu sans le travail
Le trône sans la bénédiction
Voici que l’effort devient prière de Vie
Pour retrouver le sens de la Concorde 

VÉRITÉ D’AFRIQUE

Shame on them
My life is over
And still don’t know how to live Heir 
Shall we dance to heal the Soul
When the Spirit of ancestors call for change
The suffering in fear can’t be the pain in Life
Is it a right not to be norm male
And to connect with God in troubles
I believe in Freedom, Free doom
For a pro faith of Simplicity
Let me get rid of the rainbow
This pill Low that kills my brain
Day after Day
Now it’s my responsibility to be confident

LOVE OF THE SELF

Dans cette ère, la monnaie opprime l’âme (après la race). La fin du fiduciaire pour le numérique (sans spéculation et avec souveraineté amorcera le Salut par la victoire sur la manipulation commerciale (dû à l’insuffisance de revenu) et sur l’immaturation mentale (dû au poids du rôle socioéconomique).

 

 

Pour un retour à l’unité de la Umma

Pour un retour à l’unité de la Umma

Pour un retour à l’unité de la Umma

Dans la grande Tradition des religions, il est fréquent de rappeler la prophétie selon laquelle l’Islam deviendra la seule religion pratiquée sur la Terre à la fin des Temps. Bien que ceci soit vécu comme une menace pour la plupart des tenants des autres courants, il convient de préciser que parler d’Islam est avant tout une question de soumission à Dieu et de prosternation du Cœur de l’être du vicaire dans le contemporain des sollicitations du Monde. Par son message de Vérité, l’invitation est faite aux musulmans de tout bord et tout particulièrement ceux se réclamant du Saint Prophète (psl) (Al muhmidiiyn) d’être la référence pour enjoindre le convenable et interdire le blâmable.

De nos jours, force est de constater que cette mission de l’Islam, qui lui a valu son élection sur les autres religions, est fortement chahutée dans la perception des autres communautés. Cela peut être dû à l’action malsaine et extérieure de ceux dont le rôle est de s’opposer au plan divin mais aussi à l’oubli voire la négligence des membres de la nation islamique qui s’exposent ainsi, au processus d’involution qui mène in fine à la transgression (Dieu s’est porté garant).

Les hadiths nous montrent, à maintes reprises, à quel point le Saint Prophète (psl) se soucie de sa Umma ce dès l’engagement initial, dans sa mission terrestre et au jour du jugement. Il conviendrait alors, au minimum, de faire l’effort de prendre conscience et d’honorer en retour cette sollicitude envers nous par l’unité entre nous, les membres de cette communauté.

L’Islam peut être expérimentée généralement, par la conviction du Cœur (de l’être qui varie selon les époque) et/ou par la dévotion selon la loi prescrite. L’une est une connexion immanente et l’autre se fait par reconnaissance de la transcendance de Dieu. Ainsi, Cheikh Ibrahim Niass nous a rappelé, à juste titre, que le fondement de notre foi était dans l’acte de soumission, la Shahada (« Il n’y a de divinité à part Dieu et Mohamed est son prophète »), qui prend progressivement racine en nous par l’islam, l’imân et l’ihsân, à mesure que nous pratiquons avec sincérité notre culte. Il s’en suit que les attributs et effets sur notre comportement en découlent naturellement en faisant apparaitre de la noblesse dans le caractère, sans que l’on poursuive cet objet et que l’on soit porté à dévier dans l’étiquette.

Les sources de division au sein de la Umma sont nombreuses et ont grandi au fil du temps. On oppose les shiites aux sunnites, le soufisme aux wahabisme; les personnes pratiquant le Mawlid à ceux ne le faisant pas; Les nouveaux convertis aux musulmans de naissance; ceux consommant des produits illicites (alcool et/ou du porc) à ceux s’en préservant; ceux ayant une orientation et une pratique sexuelle dirigée vers ceux du même sexe qu’eux à ceux respectant la loi de procréation; ceux qui prient 5 fois et ceux qui ne prie pas; ceux qui parlent arabe et ceux qui ne comprennent pas ce qu’ils prononcent; etc. Il faut oser le dire tous ces dissonances sont souvent le fait du jugement porté sur l’autre et d’un manque de pardon. Pourtant le Seigneur de l’Islam est principalement invoqué, comme étant Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux (parmi Ses 99 attributs) ce qui devrait se refléter comme Signe de reconnaissance de la communauté à laquelle le Message a été révélé :

« Le jugement désunit et le pardon rassemble. »

Nulle utilité de se désolidariser outre mesure de l’image, manipulée ou non, qui est véhiculée par la Umma auprès de autres communautés. Être non arabe ou dit « modéré » ne met pas à l’abri du regard d’autrui qui pêche trop souvent par l’ignorance et l’égo. C’est précisément à ce moment qu’intervient la responsabilité voire le devoir du musulman de corriger pour faire reculer le faux et préserver la Vérité :

« Tous les musulmans sont égaux sauf dans la piété. »

Le Messie Issa ibn Maryam (psl) qui a non seulement accompli la loi divine révélé à Moïse et qui est le précurseur de l’Islam (en tant que prototype annonçant le Paraclet et archétype de sainteté issu d’Abraham (psl)) dans sa forme mystique et ascétique, a appelé à l’Amour pour le prochain et pour soi (en temple de Dieu). Ce Message culmine avec la Miséricorde promue par l’Esprit de Vérité, le Noble Coran. Ainsi donc, fonder un état islamique dans le cadre de l’accomplissement des prophéties eschatologiques (symboliques ou historiques) et de l’avènement du Sauveur des musulmans (l’Imam Mahdi (RA)) et du retour du Messie (psl), doit d’abord, simplement et fondamentalement concerner un état d’âme voire d’esprit et non la seule souveraineté territoriale. La plus grande communion des musulmans, pris dans l’universalité, doit se faire par le Cœur de l’être contemporain pour former une Nation spirituelle et être d’un secours, en serviteurs, au tableaux prophétiques vécus par les successifs élus suscités par Dieu en réponse à la prière des opprimés de la Terre.

« Un rêve même prophétique reste allégorique »

Open chat
Hello. Welcome on Le CRI de la Calebasse. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Le CRI de la Calebasse. Comment pourrions nous vous aider?