« Black lives » mateur

« Black lives » mateur

« Black lives » mateur

« Black lives » mateur. J’excuse mon franglais pour exprimer mon rire du moment. Mon rire est Noir et sans l’air, il ne me reste plus que l’ire. Peu de chose à lire des vidéos à voir et à faire circuler. Des photos à émouvoir et à nouveau voir. Les mateurs de la condition du Noir en ont pour leur argent, art « gent » avec des gants: voir s’émouvoir, réagir d’une e-conne d’affect voire oser manifester. Les mateurs ont déjà baissé les bras. Quel réel pouvoir a le Noir sur ces antiques prédateurs quand le talion mène à la joue droite et que le pardon grandit. A ce jeu-là nous sommes des géants dressés par l’abnégation et les couches de principes religieux qui existent déjà dans le monde Noir. Oui où la présence immanente de Dieu en toute chose prônée par l’Animisme empêche de faire le mal sous peine de sanction de la nature ou de la communauté.

Le mateur ne croit plus en lui. La perspective d’un Futur occulté par une lourde pierre n’encourage plus le cœur à vivre. Juste subir. Pour certains affranchis jouir. Et mourir. Encore une image de tombeau. Qui démentira le mateur? L’audace d’une minorité à bout. Qui cessera de mater pour mater avec Justice et Sagesse le mateur. Lui faire comprendre qu’il y a des limites à respecter pour l’équité de la Vie sur la Terre et dans le Monde sous l’égide du Ciel. Et nous y parviendrons : maté pour la réussite de nos vie Noires.

« Black lives » mateur, je poursuis avec mon franglais pour exprimer mon ire du moment. Mon ire est Noire et avec l’épée, cela me semble pire. Ça va du mal au pire et le pire c’est notre caution. Des modèles des Attitudes à aimer et à nos veaux s’adonner. Le mateur et garant de l’oppression du Noir dispose d’assez d’agents, a-« gents », sans gants. Ne vous limitez à ceux qui « servent et protègent » (serres et prothèses) en occident, à ceux responsables de l’octroi d’un titre de séjour, de voyage ou autre document que le marabout n’a pas vu venir. Ils ne sont que les pions d’autres mateurs beaucoup plus grands qui les déplacent.

Ce sont les serviteurs d’un Système créé pour dominer mais qui domine à présent ses créateurs. Un Deep blue (d’IBM) rebelle qui « bât » du plus iniques au plus technique. Nous avions perdu la puissance d’imposer l’awalé en lieu et place des échecs. Alors nous échouons à comprendre un jeu qui ne nous ressemble pas. Et qui démontera le mateur ? Le Cri, le réveil des consciences face à une menace mâle de disparition du maté, dépositaire de la connaissance de Dieu. C’est cette Afrique qui renait, ce Monde Noir qui sors de l’ornière, ce passé restauré et enfin ce Futur économique que l’on doit se réapproprier à tout prix pour qu’on ait une assise légitime pour décider de l’accomplissement du destin de notre civilisation dans tous ces aspects. Et nous n’y sommes pas encore. Nous voilà maté dans nos vies Noires.

« Black lives matter » avec un thé en plus on aura moins eu. Quittons le style prose à hic pour l’action.

Nous en tant que Noirs et sympathisants de la cause Noir luttons contre un Système voire un principe qui date de la nuit des temps. Chaque génération y a eu droit. Certes le Noir a dominé pendant une période mais l’histoire est faite de cycles. Pour ceux qui rêvent d’un retour radical à l’Égypte ancienne, l’histoire a drainé des faits et des phénomènes sur lesquels on ne peut plus faire table rase. Nous vivons le métissage dans bien des domaines sans que ce ne soit vu comme des mesures hégémoniques, d’éradication ou d’assimilation. Les concepts cardinaux d’Amour, de Vérité et de Vie sont à un point culminant des connaissances et de conscience véhiculées par les 4 grandes familles spirituelles élues au-dessus des autres (Animismes, Bouddhisme, Islam et Judéo-Christianisme) (Coran III:33-34) Au fond la question ne revient plus trop à « Black live Matter » car il y a eu des cas de latinos, de chinois, d’arabes, de bosniaques, syriens etc. C’est juste que « Lives Matter ». Et ceux qui exercent un pouvoir si minimes soit-il au nom du Système l’oublient et sont dans l’excès de leur rôle d’oppression. Mais tout ceci est comme une horloge. Quand la grande aiguille va atteindre le nombre douze et que l’heure pile va sonner, comme un point culminant d’iniquité, et revenant aux symboles eschatologiques, un Sauveur ou héros civilisateur sera normalement suscité. Donc arrêtons de « matter » usons de tous les moyens en notre pouvoir, écrire, boycotter, sensibiliser, marcher, aller en recours collectif jusqu’à ce que les mateurs sde tout type se calme et reçoivent leur propre mateur qui aura besoin de l’aide de tout Croyant ou personnes sensibles à sa cause. (Mt 25:13)

Prenez courage !

« Chaque Homme est important aux yeux de Dieu »

Le Ravin

Le Ravin

Le Ravin

Les signes avant-coureurs parlent toujours
L’Homme déconnecté de la Nature, Vie et être
Y voit de l’intrusion dans son confort moderne
Assis sur le fauteuil du mort
J’endosse le rôle ; amère veille
J’observe impuissant à l’imminence du départ
Les pensées se figent pour l’instinct de survie
La mort vient plus vite que la conscience du péril
La prière se fait dans le dénuement du dénouement
L’appel à l’Unique et ultime Puissance salvatrice
La Main conjure le sort et converti le Con averti
Ce sera pour une autre foi s’il promet de vivre cette fois
Car le Ravin m’accueilli mais Râ vint et me recueilli
Sorti saint et sauf je laisse la foule œuvrer en secours
Les badauds et le Con inconscients prennent des selfies du malheur
Un réflexe qui alimentera leur post hérités
Le retour se fera dans la quête d’un sens mérité
L’esprit rôde à nouveau pour une voie dans l’être gracié
Qui vit l’instant simple de ces mots de témoignage :

« La vie se perd comme on l’acquiert par la puissance du destin. Seul nous appartient le choix de la vivre pleinement dans la sincérité de la relation à son Pourvoyeur »

 

Ce n’est pas la vitesse faible qui m’a sauvé mais Sa Main.

Coran 39:8

Mon Amour

Mon Amour

Mon Amour

J’aime d’un Amour Simple. Tranquille. Calme. J’apprécie que la surface de mon lac intérieure miroite la face de Dieu. Source de Force vitale. Son Amour présent dans Ses signes. Que je contemple et ressens. Je suis le témoin silencieux. Celui qui se tait et juge par sa vie. La tare d’une communauté qu’Il rachète. J’aime d’un Amour Simple. Ma fierté vient de la Correction. Une harmonie de l’écoulement du flux double. Vie: Amour et Vérité. Consistant et modérée. Sentiment qui se rappelle à l’Homme dans le cœur et le corps. Par la Providence et le Temps. Fierté de la liberté et de l’accomplissement. Pouvoir et Fréquentation. J’aime d’un Amour Simple. J’aspire à l’effort dépouillé. Sans regard en arrière. Ni espoir de victoire. Elle dépend et n’appartient qu’à Dieu. A moi le combat et l’horreur des honneurs. Pour une Vie d’intérieur supérieure. Une paix aux saveurs de paie. Attitude d’Amitié et de Richesse. J’aime d’un Amour Simple. C’est le dépôt de mon âme. Que j’enflamme pour mon Ami Roi.

Doit-on choisir de s’engager à utiliser le Bitcoin pour remplacer le Franc CFA ?

Doit-on choisir de s’engager à utiliser le Bitcoin pour remplacer le Franc CFA ?

Doit-on choisir de s’engager à utiliser le Bitcoin pour remplacer le Franc CFA ?

« Les révolutions sont rarement le fait des personnes exerçant le pouvoir de réformer mais presque toujours issu de l’exaspération des couches populaires en réaction à une forte et longue oppression. »

La fronde quelque peu incoordonnée que l’on observe contre le franc CFA peine à trouver des champions de cette cause suffisamment de taille ou un exercice de pouvoir d’une majorité conséquente de la population touchée pour de se désapparier avec son auteur. Paris audacieux, enjeux importants de parts et d’autres, et risques non négligeables. A l’instar des combattants africains ayant servi pour des guerres qui ne les concernaient pas, les mains d’œuvres de migrants économiques se sont vu servis de l’a-guère qui n’aurait pas dû les concerner vu leur bagage intellectuel. Sollicités par les Cités et cités par les Sollicités, çà et là des voix s’élèvent. Seulement voilà, comme il y a quelques années pour la reconquête du pouvoir politique, le contraste des iniquités dans le pouvoir économique appelle une fois de plus le même sursaut non plus patriotique mais panafricain cette fois-ci. Mais la génération de la renaissance économique sera-t-elle à la hauteur de celle de l’émancipation politique ?

Sans même rentrer dans débat purement technique du pour ou du contre d’une telle initiative, une simple observation de l’économie actuelle nous donne le La pour notre chant de révolution. Combien existe-t-il encore d’états qui se disent indépendants qui utilisent une monnaie de tutelle ? Le semblant de croissance africaine concerne hélas les mêmes secteurs économiques qui profitent à la production de plusieurs à l’extérieur et à la consommation d’une minorité à l’intérieur des états. Difficile de trouver des relais d’un « Message de meilleur partage des ressources » auprès de gouvernants pris entre les foudres hexagonales et le feu des pré-carrés vivant des réalités de pays difficilement gérables sans assistance, dit-on. L’espoir venant de l’alibi a été réduit au chaos et sans doute servi de mise en garde pour d’autres. Pourtant les faits sont là :

« Nous sommes arrimés à l’économie d’un pays qui ne possède pas de modèle commercial clair lui-même et qui se maintient tant bien que mal dans le concert international par le truchement de sa diplomatie ou de son imposition sur ses anciennes possessions coloniales. Comment envisager un redressement puis une renaissance lorsque nous portons à notre cou un tel joug qui par effet d’ascenseur se hisse avec rictus d’ajournement de galères à chacun de nos mieux ou glisse avec dictat d’ajustements décalés à nos baisses de formes. »

La vision que je partage ici est de nous dissocier de ce système vampire, entretenu involontairement ou pas par nos éminents représentants, par l’initiative personnelle, indépendante et collective d’échanges décentralisés. Le bitcoin offre une alternative intéressante pour nourrir ces échanges économiques, d’abord entre membre de la diaspora, entre diaspora et les terres mère, entre états utilisant le Franc CFA puis entre n’importe quel état africain. Dans une mode d’instauration d’un panafricanisme économique qui doit précéder celui des idées et de l’identité car on est réellement respecté et entendu lorsqu’on représente un pouvoir économique certain. Au risque de me répéter cette révolution demande de la volonté et un changement d’attitude. Du développement et de la familiarisation avec des solutions de paiement en ligne utilisant cette monnaie au deuil de la thésaurisation sous le matelas pratiquée par le commerçant frileux des banques. Ces dernières offrent progressivement des comptes en bitcoin. Une voie entière s’offre pour des pionniers africains des technologies qui veulent œuvrer sur ce vaste chantier. Commencez à vous y intéresser dès aujourd’hui ! Le tout est de saisir tout le potentiel que représente le bitcoin pour l’émancipation économique de l’Afrique et de suivre la vague de son déploiement en étant à nouveau des précurseurs dans ce domaine. Tout commence par la volonté.

« La Victoire est le fruit de la préparation, de l’effort et du réalisme sur le terrain mais, avant tout, une question de sincérité dans la cause soumise à Dieu. »

Do-dji !

Do-dji !

Do-dji !

Les sages s’étaient réunis sous l’Arbre à palabre. Bien que ce fut le clair de lune, un feu brulait devant eux éclairant leur visage et réchauffant leur vieux os. Le plus jeunes, adultes et enfants, étaient assis à même le sol pour entendre le récit du soir. Le doyen du conseil se racla la gorge et alluma sa pipe. La brise était légère. Les chiens s’étaient roulés en boule ça et là pour entamer leur sommeil. Au loin le hibou donnait de la voix comme pour accompagner la parabole qu’il s’apprêtait à confier.

« Dans le temps passé vivait deux jeunes gens, Do-Dji (bas-haut) la femme dont le prénom voulait dire celle qui a du cœur car elle était humaniste, compatissanteet altruiste, et Kouassi-dâ (dimanche) l’homme qui voulait dire le roi du dimanche car il jugeait et régnait sur deux mondes, deux manches. Ces deux jeunes gens vivaient loin de notre village dans une Cité où le sable était souvent blanc et la chaleur rare dans l’environnement et les cœurs. Pourtant les deux jeunes gens s’appréciaient et vivait une belle relation d’amitié faite de mutuel respect et de fréquente action. Do-dji savait se montrer à l’écoute des projets visionnaires de Kouassi-dâ. Ils se fréquentaient par-delà leurs défauts mutuels et s’acceptaient tel qu’ils étaient car ils ne voulaient pas donner une image d’eux même qui ne soit pas honnête. Petit à petit, cependant, des fissures apparaissaient dans leur amitié. « Do-dji » se montrait moins présente et attentive ce qui suscitait des doutes et un manque chez Kouassi-dâ. Un jour, Kouassi-dâ fut attaqué par des mercenaires qui le renversèrent de son trône et le blessèrent grièvement. Prenant la fuite, il demanda l’aide de Do-dji qui le soigna et lui apporta de quoi manger. Kouassi-dâ s’endormi soulagé. A son réveil Do-dji n’était plus là. Il chercha partout dans la pièce mais ne la trouva nulle part. Silence. Il se mit à l’appeler. A chaque fois qui appelait « Do-Dji » son cœur lui répondait « Do-dji ! » ce qui veut dire aussi « prend courage ! ». Il sortit de la maison, qui était à l’écart de la Cité, et se mit à la chercher partout appelant et suppliant « Do-dji », (aie du cœur !). Ce à quoi son cœur répondait par « Do dji! » (courage !). Écoutant son cœur il se maitrisa un temps pour reconquérir son royaume. Il défit les mercenaires sauf leur chef qui prit la fuite. Une fois sur son trône et face à son Peuple, il se réfugia dans ses responsabilités en se répétant inlassablement « Do-dji ! » (courage !) ce à quoi son cœur répondait aussi par (aie du cœur!). Le chef des mercenaires étant toujours une menace pour le royaume, Kouassi-dâ le traqua et lui donna chasse jusqu’à une lointaine contrée où il le captura. Il décida de l’exécuter. Au moment fatidique celui-ci se mit à crier et  à supplier. Dégainant son Sabre pour trancher la gorge de son rival, il vit parmi les captives qui accompagnait le chef mercenaire, une femme, Do-dji! qui l’observait. Kouassi-dâ la fit venir. Elle expliqua qu’il avait été repéré chez elle et qu’elle s’était offerte en esclave au chef des mercenaires pour qu’on lui épargne la vie. Elle avait tiré un trait sur leur relation passé. « Do-dji ! » (courage !) souffla le cœur de Kouassi-dâ. Elle préférait garder ses distances dorénavant. « Do-dji » (tu as un couteau) souffla le cœur de Kouassi-dâ. C’était dimanche, Kouassi-dâ devait juger. « Do-dji ! » (bas-haut! Autrement dit tranche ! envoie le dans l’autre monde!) souffla le cœur de Kouassi-dâ. Le sang du chef des mercenaires gicla sur le sol laissant Kouassi-dâ éternellement tourmenté par cette question « Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? ». « Do-dji. » lui souffla son cœur : « le trou a fait naitre. »

Le Doyen considéra longtemps l’assistance et déclara fixant un point loin dans l’horizon : « Dans la vie tout est de la Volonté de Dieu. Il faut savoir lâcher prise totalement et faire confiance à son ami car rien de ce qui pourrait mettre en péril votre amitié ne saurait dépasser le baume divin qui s’y appliquerait en enseignement de sagesse pour le futur. »

«Do-dji! »

Maturité.

être soi, avoir la foi, vivre selon la Loi

être soi, avoir la foi, vivre selon la Loi

Deux. Al Messiah Issa ibn Maryam (psl) est le Sauveur assigné à nos vies au nom de Dieu. Il faut accepter de manger son corps, boire son sang après sa renaissance  par l’Amour et guidé (renforcé) par l’Esprit pour avoir la vie Éternelle. S’engager dans le projet de vie destiné à nous donner une richesse providentielle, avec une philosophie personnelle qui nous sied après avoir retrouvé la confiance en soi et en Dieu pour avoir la vie Simple.  Il ne faut pas avoir peur de vivre.

Un. Le Saint Prophète (psl) est le modèle de comportement vis à vis de Dieu. Il faut calquer son culte sur le sien pour honorer le devoir de piété et d’adoration qui nous est demandé en tant que créature vicaire de Dieu. L’Islam universel est la religion agréée pour tous les Hommes en sus de son propre rituel animiste conforme à l’aspiration intemporelle de son âme. 5 piliers fondent l’Islam. Ceux qui se réclament du Saint Prophète (psl) respectent les leurs et l’orthodoxie de la pratique. Cependant, il n’y a point de contrainte en religion.

Zéro. Le Grand Ami (ra) est le guide des Simples qui mène au Tout Ami leur Seigneur par la Correction dans l’Attitude la Simplicité de Vie et la Modération dans la Richesse. C’est une discipline du lâcher-prise total pour maintenir l’humeur à travers des Mains Artisane dans le labeur de prédation honnête de son revenu vital. L’Intention Lean y est centrale pour toujours rechercher la qualité dans les moindres aspects de l’entreprise. Il redonne une légitimité à la contribution informelle à l’économie, nouvelle Voie d’accomplissement spirituelle, parce que chaque Homme est important aux yeux de Dieu…

Le calme retrouvé de l’Arbre

Le calme retrouvé de l’Arbre

Le calme retrouvé de l’Arbre

L’Arbre de Vie a été profané
Le fruit défendu enfoncé dans sa chair
Par des Dan avides et à vides
Des corps troublés où se loge l’attente à Sion
Sirius observe médusée l’Hadès hanter les enfers
D’une charge nocives qui coûta l’âme au Couple
Un stress réactif, impulsif ou sensitif
Là demeure le Grain des mots dit
Pour la nouvelle moisson de Royaume
Un Noir d’uniforme, de sang et cœur
Le corps, l’humeur et l’âme en miroir
Mémoire du pain, du vin et de l’Esprit
Par le gain, l’eau et l’Écrit à avoir
Voici que vient le Temps de l’engagement
Une action du dieu, une potion de Dieu
Pour la thérapie d’une vie à trois
Dans la plaisance, la constance et l’importance
Du passage à l’Arbre d’Éternité

Ataya

Ataya

« La religion vient substituer le conditionnement de la Morale fragilisant le Naturel au conditionnement du Monde renforçant l’ego. Seuls la spiritualité ou la philosophie de ceux qui se sont réconciliés avec leur être et leur Vie peuvent leur garantir l’accomplissement personnel dans la liberté et la sincérité promue par le vicariat humain. La Voie des dieux. La Voie Noire. »

« La Vie n’est qu’un immense jeu de rôle dont la plupart des archétypes de Foi (Aimer) sont décrits dans la Bible, les articles de Loi (Vérité) sont rappelés dans le Noble Coran et les applications de Voie (Vivre) conservées dans les Traditions animistes à travers le Monde. »

« La prière est un acte d’adoration que l’on adresse à Dieu. Cela demande d’y être disposé : Bonne humeur. Foi. De le faire un minimum prescrit de 5 fois pour inculquer le comportement d’intériorité au corps naturellement prompt: Patience. Loi. Et de vivre modérément le reste du Temps en ayant conscience que “Chaque Homme est important aux yeux de Dieu”. Voie. »

Open chat
Hello. Welcome on Le CRI de la Calebasse. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Le CRI de la Calebasse. Comment pourrions nous vous aider?