Homo té!

Homo té!

La fin du monde n’est pas pour cette nuit-là
Et même si on doit tous mourir au jour dit
L’essentiel est d’avoir partagé le Sentiment
Ouvrant les portes de nos Jardins d’Eden
Où coulent les RU un peu sot mais calme faim
Dans Bordeaux une ville où les plans d’O
Ayant fait venir la légion d’honneur
Des travailleurs étrangers sur son sol béni
Créé les rencontres qui unissent l’Adam et l’Eve
Une ère de galère où l’Amour bute sur la race
Et les fesses de l’ignorance de l’éthique quête
Qu’à cela ne tienne, nous portons la marque dure
De ce lendemain à pilule pour l’effort de trop
Qui déchire et prive une vie de son parcours
A Dieu et Sa Miséricorde pour cet acte manqué
Que l’Oracle reproche en mal gré de mon songe
Voir le nouveau départ dans l’éclat du visage
Autrefois contemplé de prêts en prêts
Qu’a Yassa ne tienne pour panser ce vide
Dans un avenir radieux, radié, ridé ou rodé
Ces vers me rongent et je ne peux les taire
Au risque de me distraire encore de la pomme
À défaut de se soustraire de ce Mythe gros test
Mon rêve t’appartient tout comme cette trêve
Jusqu’à la Victoire de l’Informel dans cette ère
Et j’observe la course de mon Astre intérieur
Où se retrouve tous les membres de la Voie Noire
Faisant de ce pèlerinage le plus beau souvenir
Inscrit au Livre de la Communauté des Simples.

Houra!

Leave a Reply

Your email address will not be published.