Isabelle Nazare-Aga, Les manipulateurs sont parmis nous

Le manipulateur et la responsabilité

La démission

La démission face aux engagements, aux promesses et aux tâches incombant à son rôle spécifique (professionnel, parental) est fréquente chez le manipulateur. En se démettant de ses responsabilités, il les reporte sur autrui ou sur un système (société, loi, entreprise, supérieur hiérarchique, etc.). Malgré les apparences, il craint d’endosser ses responsabilités.

[…]

La non-décision

[…]

Collaborer avec un supérieur hiérarchique manipulateur engendre un grand stress. L’incertitude sur ce qu’il est bon de faire ou de ne pas faire devient une constante et provoque le doute quant aux capacités de chacun. Cela rappelle la situation du double bind (double contrainte): si vous ne prenez pas d’initiatives ou de décisions (à la place du manipulateur), vous avez tort, vous êtes qualifié d’incapable. Mais quand vous décidez seul et que cette décision n’amène pas les résultats escomptés, vous avez aussi tort et vous donnez une occasion supplémentaire au manipulateur de vous faire croire que cela est une preuve de votre incapacité. Tout se joue comme si vous deviez avoir tout pouvoir sur les événements. Cette situation est horriblement confuse pour celui qui la vit.

Saviez-vous qu’un manipulateur peut saboter votre processus décisionnel afin que vous obteniez de mauvais résultats? Bien entendu, s’il fait partie de l’équipe dans laquelle vous travaillez, il tiendra un discours sur la souffrance de vous voir si minable et incapable, plutôt que d’assimiler la situation à sa propre responsabilité. Pour se décharger de toute culpabilité, il reportera la responsabilité d’une décision sur les autres (même si c’est lui qui les a fortement influencés à prendre cette décision). Il suffit pour lui de ne pas donner les informations indispensables. Il n’est pas clair, il fuit les questions, il fuit les personnes et retient les informations de son côté. Le manipulateur agit de manière que vous vous sentiez responsable des erreurs en utilisant les croyances mises en place depuis votre plus tendre enfance. Penser systématiquement que vous n’auriez pas dû faire ce choix et que vous avez donc agi stupidement est votre première faiblesse. Il va l’exploiter immédiatement comme s’il s’agissait d’une vérité, et va s’arranger pour entretenir le malaise. Apparaissent alors de puissants sentiments de culpabilité et de dévalorisation. Vous pouvez vous les créer tout seul; mais ils sont indéniablement amplifiés par cet être qui insistera sur votre incompétence et votre responsabilité dans un choix qui se révèle être mauvais pour tout le monde et pour lui-même, bien sûr. Si vous souhaitez lutter contre les manipulateurs, remettez en cause vos propres croyances. Ces fausses idées sur la responsabilité et la culpabilité vous rendent incroyablement vulnérable aux attaques d’un manipulateur. Ces idées sont le plus souvent irrationnelles. Mais vous ne le savez pas, car vous y croyez. La protection face aux manipulateurs de notre entourage implique une sérieuse remise en question de notre interprétation de la réalité. Le manipulateur est doué pour nous faire entrevoir la réalité comme il le souhaite. Si nous ne la percevons pas correctement, il réussira très facilement à le découvrir et utilisera nos propres croyances pour nous déstabiliser!

Extrait de: les manipulateurs sont parmi nous, Isabelle Nazare-Aga, Édition de l’Homme, 2013.

Tagged under:

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Open chat
Hello. Welcome on Le CRI de la Calebasse. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Le CRI de la Calebasse. Comment pourrions nous vous aider?