L’Abel province

Depuis sa fondation, la belle avance « Caïn Caha »
Au milieu de fratricides voisins à la langue en glaise
Bien que pétris par le même Père, ils n’ont toujours pas la côte
Le rêve d’un Eden retrouvé et souverain rode et corrode encore les esprits
Alors nation indépendante dans une « can » à « Da ! » unie ? « Niet ! »
Pourquoi vouloir se contenter de ces miettes ?
Bien que joué à la harpe, l’attraction de l’aimant si patient lui résiste
Le projet veut s’éloigner de la menace de toilettes rutilantes et de celle d’être nettoyé par un PQ sans trop d’étoffe
Un combat pour une reconnaissance d’apport, d’identité, de pouvoir économique et de valeurs
Qu’elle refuse aussi allègrement aux « amis-grands » venus courageusement contribuer à sa grandeur
L’indifférence s’installe donc et l’exaspération l’accompagne s’imposant comme référent d’Hommes
Rêvons un peu.
Et si on touchait le cœur des Hommes avant leurs poches. (Bon ok c’est posh)
Remettre l’équité du pouvoir et des finances en scelle. (Bon là c’est proche)
Contribuer par adhésion mais pas par équation à une Nation forte. (Attention Bientôt l’effet Molson)
Quitter le « Patrie-autisme » pour la fierté nationale le 24 juin comme le 1er juillet. (Pour les autres aussi)
C’est bien connu le Canadien déménage à Montréal mais plus trop en série. (J’avais prévenu pour l’effet…)
Je me revendique donc Canadien francophone vivant au Québec et riche d’une culture étrangère.
Ô Québec, ô Canada!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

1
Hello. How could we help you?
Salut. Comment pourrions nous vous aider?
Powered by