Le 14 février 1992. Fête de l’Amour. L’Avion aux deux Anges atterrit à Damas. Le Messie vêtu de son manteau rouge et les cheveux ruisselant de gouttelettes d’eau est accueilli par le Peuple de l’a-guère en liesse. Le Mahdi l’accueille et l’invite à diriger la prière mais le Messie décline. « Je suis. » Le Dajjal tremble. La prophétie s’accomplit une fois de plus.

Le règne du Con Sultan

L’Heure s’annonce. Une autre.
Les vicaires et les corsaires se dévoilent
La communauté de l’ère est jugée et un Peuple élu
L’Amour de l’Enfant et la Vérité du Franc
L’oppression par la race tombera
La Vie attend la mort pour se révéler
Déjà le Prince observe l’élan de son cœur
Mais demeure pris dans le sommeil de la peur
17 ans de combat et le relai est transmis
40 mois, un minimum pour ouvrir sa poitrine
Puis la nuit, d’où cette nuit?
Celle qui forge le destin
Et le cycle reprend
L’oppression par la monnaie tombera
L’oppression par l’information tombera
L’Heure s’annonce. Une autre.

Ô Net’teté!


La suite de l’histoire est faite de défi et de déni pour l’héritier spirituel descendant des sangs dons. Le Soufyani et le Dajjal tremblent. Guérir de la dépendance aux substances qui briment le don mystique et réveiller le Peuple de l’a-guère pour l’effort économique qui le rendra à nouveau fier. Voilà le Livre descend. Le combat d’Hommes est lancé. Fête du vaudou. Le 10 janvier 2012.

L’héritage

Une saison de 10 ans s’est écoulée.
From “They don’t care about us” to “Yes we can!”
De “La Rénovation” à “La Correction”
Une saison de 8 ans s’écoule
Dieu seul connait ses armées.

Et l’illégitimité prend le pouvoir
L’Energie ne s’écoule plus
La fréquence a perdu sa porteuse
L’injustice est le quotidien du faux prince
Il, allie, délit et déni dans le même défi
Et détruit la mémoire d’une œuvre
Qui, bien qu’imparfaite, préservait la Paix
A quand la fin de ce règne ?
Que le sang serve à nouveau la vitalité
Et non la sève de rituels sacrifices
A vouloir le revenu sans le travail
Voici que l’effort devient prière de Vie
VÉRITÉ D’AFRIQUE

Shame on me
My life is over
And still don’t know how to live Heir 
Shall we dance to heal the Soul
When the Spirit of ancestors call for change
The suffering in fear can’t be the pain in Life
Is it a right not to be norm male
And to connect with God in troubles
I believe in Freedom, Free doom
I’m the pro faith of Simplicity
Let me get rid of the rainbow
Those pills that kills my brain
Day after Day
Now it’s my responsibility to be confident
LOVE OF THE SELF

Dans cette ère, la monnaie opprime l’âme (après la race). La fin du fiduciaire pour le numérique (sans spéculation et avec souveraineté amorcera le Salut par la victoire sur la manipulation commerciale (dû à l’insuffisance de revenu) et sur l’immaturation mentale (dû au poids du rôle socioéconomique).