Le Coq s’en est allé

Le Coq s’en est allé

J’ai revu, ému, puis revêtu son uniforme
Le noir dont j’ai rêvé, éveillé, pour la norme
Le deuil imposé aux époux inconnus des tombes

Le Coq s’en est allé
Abattu en vol pour un vers
Qu’il n’a pas soutiré
Le Coq s’en est allé
Trahi par le Frère d’arme
Qu’il n’a pas su veillé

Paul, Croix gammée, un brin dévoilée
Relève l’épaule sur de mûrs, ceints, violés
À ce jeu-là, il croit gagner le Nord Pôle.

As-tu vu mes larmes couler sur ce que j’ai vu
Du Kivu, qui n’en finit plus, pillé à notre insu
Goma gommé pour un puit de mots à l’appel.

Le Blason dore et les rues brillent de réussite
Un sépulcre blanchi à la chaux du plébiscite
D’un King Ali, au cœur de pierres et yeux de verre.

Du charnier s’élève un chant de Justice harmonieux
Pour le flot de sang du Peuple des Hommes dieux
Devenus Martyrs avant de s’accomplir et rougir
Dit à maman, diamant, au clan, nkoltan, à l’aimée Rose, émeraude, au dehors, de l’or, à tantine, platine, à l’excité, bauxite, aux p’tite âmes, titane… (Voix d’enfant qui baisse progressivement)

À la mémoire de Rémy.

Tagged under:

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Open chat
Hello. Welcome on Le CRI de la Calebasse. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Le CRI de la Calebasse. Comment pourrions nous vous aider?