Le Cri

By L'invité du mois

La mondialisation telle que nous l’avons connue a cessée d’exister depuis la perte plus que symbolique des deux tours et les crises qui s’en sont suivies. Dans un cycle évolutif, on est repassé d’une économie de marché à une économie de communautés (notamment ethniques, régionales, temporelles, virtuelles…) avec la spécificité que celles-ci sont plus interconnectées que dans le passé des concentrations. La fracture dans l’affirmation des nations n’est plus un argument suffisant contre la facture que devra payer nos générations dans le cas d’une édulcoration massive des civilisations. C’est là, les deux menaces mâles de ce Temps : la perte de la fierté des peuples (identité ethnique) et du contrôle de leur richesses naturelles (développement économique).

Nous oeuvrons pour la définition d’une identité ethnique en marge des efforts de développement économique d’une communauté qui s’est expatriée pour poursuivre une quête de connaissance, puis en a fait le troc contre le droit de séjour dans les grandes Cités et qui, enfin, peine à trouver le chemin du retour de ce long exil tant les conditions de vies dans les pays qu’ils ont quitté jadis sont loin de leur attentes. Cette forme de commerce triangulaire de la connaissance appauvrit, sans commune mesure, les pays source lorsque ces “forces vives” ne revettent pas le costume de nouveau argonautes pour affronter la réinsertion socio-économique ou le simple réinvestissement de la richesse et de la fierté acquise à l’étranger. Ceci pose aussi les bases d’un nouveau type d’alliance conforme à l’économie de communautés et au respect de la diversité ethnique: l’effort d’affirmation commun des diasporas et des populations des terres mères dans le cadre d’un jumelage d’adaptation et de rééquilibrage dont la stratégie et l’Attitude sont les maîtres mots. Le Cri est à notre porte…