Le Pèlerinage dans le passé

L’Humanité entre progressivement dans sa séniorité et le Guerrier Adulte mature et mûr se doit de se réconcilier par la Correction avec l’Enfant intérieur qui est le Moteur de sa Force à travers la Foi qu’il témoigne dans son Attitude. Bien que la Tradition Animiste se soit relativement bien conservée et surtout n’ait pas manquée en incantations, louanges et danses (toutes trois expressions chargées d’émotions constituant les formes de prière Noire utilisant le médium de la Force vitale, Énergie consciente, Sang, Humeur et Ka), le choc de civilisation avec le Monde occidental a dénaturé et perverti l’Essence de ce culte en véhiculant des notions de péchés, de paradis et d’enfer mal comprises par les missionnaires eux-mêmes pour la plupart déconnectés de la Source du Message. Ils n’ont pas su reconnaître dans les pratiques existantes les similitudes entres les mythes bibliques et ceux des cosmogonies des Peuples primordiaux (et primitifs) qui sont déchargés pour la plupart du poids de la culpabilité.

Ils ont, en effet, fait la promotion de la rédemption par la croix du Roi (Chemin christique) en lieu et place de l’initiation par le choix du Soi (Commun socioéconomique) qui mène l’un à la crédulité dans la Voie en tant que Brebis et l’autre à la responsabilité dans la Vie en tant qu’Homme. La déstabilisation des repères et piliers Mystiques a eu l’effet d’avoir un peu plus terni la Nature Vicariale et l’authenticité des peuples Noirs leur donnant le défi de rétablir en eux l’harmonie entre l’héritage du passé et la vision d’avenir céleste qui leur était proposé après consentement aux souffrances supposément salvatrices pour leur karma mais devenues de fait légitimes et qui devaient leur être infligées par la suite. Les peuples Noirs se sont trouvés dans la position d’un dieu Janus au trait d’un Jésus réformant par le bouddhisme cette dualité (karma du passé vs Gloire du Futur) en l’Homme, par l’illumination ou résurrection, en donnant l’exemple de sa Vie pour sauver et non en se donnant la mort sur un objet de torture en toute dépravation de son Église naissante. Le péché a de tout Temps été une impureté qui se retire en Animisme par un rituel et non par la confession d’un Lion à un Espion ou un Pion. Quant à l’enfer ou le paradis ce sont des notions rassemblées dans celle du séjour des morts où chacun retrouve le fruit de ce qu’il a semé de son vivant en bien ou en mal. Rien de nouveau en somme pour le Noir si ce n’est que la ruse et l’arquebuse ont su lui prouver l’efficacité de la nouvelle approche imposée par des personnes d’une autre famille spirituelle avec d’autre lois que le principe de l’interdépendance (Maât) cher aux communautés ethniques pour leur cohésion socioculturelle.

Ces malins prédicateurs étaient, qui plus est, réputés des morts du Monde (Passion en erreur de Pharaon: laissez les morts enterrer leur morts) et sans Sel de Vie (Soumission en rigueur de Panthéon : l’adoration en Esprit et en Vérité). Le cas de l’Islam est similaire sauf que la jonction a été proposée au niveau Mystique spirituelle (Soufisme) et non Mythique traditionnelle (Christianisme) ce qui a permis une modification des rites à partir d’une immersion plus profonde mais mieux tolérée et acceptée car sans opposition doctrinale de fond et permettant l’adaptation. Ainsi, à la suite de ses Ancêtres mis en esclavage mental par la Religion et non la Communion (Vrai Message du Messie Issa Ibn Maryam symbolisé par l’Eucharistie en Temps de famine et qui a perdu son sens par involution pour la simple lecture et spéculation sur les seuls textes Saints), l’Homme Attitude souhaite tracer sa Voie de Vérité et d’Esprit par le retour au Sentiment de Fierté et la réconciliation par Amitié avec le vieux Monde devenu e-Monde car adjoint à l’esprit (électrons de la créativité). Le vieux Monde Noir n’a jamais reconnu auparavant l’e-Monde ni valorisé son intellectualisme pédant actuel et sa perdition dans le mauvais usage de l’outil Internet aliénant dans sa conception originelle de l’être (fait uniquement de l’âme et du corps sans l’esprit). Cela passe donc par un pèlerinage intense dans les Sources fécondes du passé pour retrouver le sens intemporel du patrimoine symbolique du témoignage Sacré et Astral des dieux de notre Univers à nous, Noirs, soumis à DIEU: l’Esprit de Kama, Le Temps, qui ouvre à l’immortalité par la Vie éternelle c’est-à-dire en plénitude, sans stress…

« Puisse le vieux Monde demeurer une Source féconde pour se réconcilier l’e-Monde à la Tradition et la Terre donner un Sentiment de Fiers aux Fils et Filles du Taire Mystique. »

Qu’il en soit ainsi.

Amin. Ata.

A.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

1
Hello. How could we help you?
Salut. Comment pourrions nous vous aider?
Powered by