Le Ravin

Le Ravin

Les signes avant-coureurs parlent toujours
L’Homme déconnecté de la Nature, Vie et être
Y voit de l’intrusion dans son confort moderne
Assis sur le fauteuil du mort
J’endosse le rôle ; amère veille
J’observe impuissant à l’imminence du départ
Les pensées se figent pour l’instinct de survie
La mort vient plus vite que la conscience du péril
La prière se fait dans le dénuement du dénouement
L’appel à l’Unique et ultime Puissance salvatrice
La Main conjure le sort et converti le Con averti
Ce sera pour une autre foi s’il promet de vivre cette fois
Car le Ravin m’accueilli mais Râ vint et me recueilli
Sorti saint et sauf je laisse la foule œuvrer en secours
Les badauds et le Con inconscients prennent des selfies du malheur
Un réflexe qui alimentera leur post hérités
Le retour se fera dans la quête d’un sens mérité
L’esprit rôde à nouveau pour une voie dans l’être gracié
Qui vit l’instant simple de ces mots de témoignage :

« La vie se perd comme on l’acquiert par la puissance du destin. Seul nous appartient le choix de la vivre pleinement dans la sincérité de la relation à son Pourvoyeur »

 

Ce n’est pas la vitesse faible qui m’a sauvé mais Sa Main.

Coran 39:8

Tagged under:

Open chat
Hello. Welcome on Le CRI de la Calebasse. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Le CRI de la Calebasse. Comment pourrions nous vous aider?