Select Page

L’Enfant est mort

Élu dès sa naissance pour le sacerdoce
Il porta le poids d’un monde sans divorce
Oubliant de grandir, il se mit à souffrir
L’Amour à mal et le mal des biens
Il enchaina possession et excitation
Dans le tumulte d’une vie de passion

Aujourd’hui l’Enfant est mort
Sacrifié par le patriarche sans remord
“On a trop attendu de moi” a-t-il crié
Et la peur a généré l’exigence élevée
Réussir et se voir demander toujours plus
Ou échouer et s’afficher en imposteur au rictus

A présent l’Enfant est mort
Le lâcher prise a saisi son corps
Il a accueille la responsabilité dans la simplicité
Calme d’être à nouveau Homme Éternel

Share This
Open chat
Hello. Welcome on Le CRI de la Calebasse. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Le CRI de la Calebasse. Comment pourrions nous vous aider?