Mahdi niña

Je t’ai vu et j’ai été ému
Oui tu m’as plu sans être nue
Je t’ai voulu mais tu ne m’as pas cru

Ma vision n’était pas une illusion
Mais où trouver des lions pour cette révolution
Dans cette démission je t’ai gardé pour Sion

En Simple amie et égérie d’une patrie
Celle d’un moine qui se rit en silence de la Vie
Car tes lèvres sourient et tes yeux donnent envie

Je te souhaite toujours pour héritière de mon Jour
Pour témoigner de mon parcours et donner le cours
Aux âmes ours qui en trésors sont un peu courts

Tu es ma belle entre les deux Eves bien réelles
Qui accompagnent les rêves d’El dans son Arc en Ciel
Voici que gisent, elles, à des coulées de miel

Fa, Râ, El, le Gbè Mého en Mè si pour la Mahdi niña

Ô Africa, mère aux sang larmes et miles ans
À franchir auparavant en Râ gens sans décent Dan
Le combat donne l’élan à l’effort des rageants

« Trouve ta place dans l’œuvre du Seigneur et son cœur s’ouvrira à ton bonheur »

Leave a Reply

Your email address will not be published.

1
Hello. How could we help you?
Salut. Comment pourrions nous vous aider?
Powered by