Noces salies et nostalgie

Noces salies et nostalgie
Nos saillies ont assagi
Le Sang de l’innocent
Sacrifié au Cri des Fiers

Le trouble est profond et tout se confond
J’ai aimé avec passion jusqu’à la déception
Des années à vouloir la perfection dans l’union
Tandis que le trop bon est rejeté comme un étron

Le réveil est brutal et sans fleur de santal
Peut-on s’habituer au mal, à la haine viscérale?
Quand la poursuite d’un idéal demeure cérébrale
L’impression vagale est une blessure d’ami mâle

Le cœur erre dans le désert et l’esprit dans l’éther
Le nouvel air dessert rafraîchit la vie sur Terre
Une ère à s’en faire que le Simple quitte fier
L’être marque au fer l’ego pour s’en défaire

Amour perdu, solitude du Roi éperdu
Qui sans reine due accepte le don étendu
De la lutte accrue contre les ventres repus
Qui quitteront leurs rues de cossus pour le Livre lu